Association du diabèteBouger

L'exercice physique et le diabète font bon ménage ! Le sport peut même faire reculer, voire prévenir l'apparition du diabète de type 2. Une pratique sportive régulière et une alimentation saine constitueraient à elles seules une prévention et un traitement. Pour le diabète de type 1, la pratique d'un sport demande toutefois plus de précautions. Demandez l'avis de votre médecin.

Piscine

Bouger grâce à quelques exercices

De nombreuses activités physiques du quotidien sont faciles à pratiquer et sans danger : marcher, bricoler, jardiner, promener son chien, jouer à la pétanque…autant de pratiques douces qui permettent de bouger régulièrement et à tout âge.

Il est donc possible de pratiquer une activité physique régulière en fonction de son emploi du temps, sa personnalité, ses habitudes, son mode de vie.

Voici quelques activités physiques ou sportives recommandées :

  • Les exercices d’étirement à la maison,
  • Les programmes d’aquagym,
  • La natation,
  • Les promenades à pied,
  • Le taï chi,
  • La danse,
  • Le yoga

Les précautions et conseils

La pratique sportive chez les personnes diabétiques doit être encadrée et suivie médicalement, particulièrement chez les diabétiques de type 1 car leur pancréas ne fabrique pas ou peu d’insuline.

Après l’âge de 50 ans, ou après 20 ans de diabète, en cas de sédentarité, un bilan médical est indispensable avant la reprise d’une activité physique.

Avant, pendant et après l’exercice, il est nécessaire de contrôler sa glycémie pour prévenir une hypoglycémie. Emportez avec vous un goûter et des stylos d’insuline si l’effort dure longtemps.

Une personne diabétique peut, en principe, pratiquer tous les types de sport. Cependant, certaines activités sont à privilégier ou à éviter selon le profil de chacun.

Footing, vélo, gymnastique, natation… Les exercices doux ou d’endurance sont particulièrement recommandés car lors de la pratique, les muscles ont toujours assez d’oxygène pour brûler le glucose.

Pour les sportifs du dimanche, gardez en tête que jardiner, faire le ménage ou tout simplement marcher sont autant d’activités qui vous permettent aussi de contrôler aussi votre diabète !

La prise en charge du patient diabétique en Maison Médicale située en milieu rural.

Ces quelques lignes reflètent d’une manière succincte la prise en charge multiple d’un patient souffrant du diabète au sein d’une maison médicale située en milieu rural.

L’approche du patient est multiple et complète dans la mesure où au sein du même établissement, il est suivi à la fois par le médecin traitant, si nécessaire pour certains soins de plaies par une infirmière, par une assistante sociale et/ou une psychologue et bien entendu par le kinésithérapeute. Cette proximité de professionnels de la santé est une richesse. Cela constitue une optimalisation des soins parfois nombreux réclamés par les patients souffrant du diabète.

En ce qui concerne les soins réalisés en kinésithérapie :

Ils varient en fonction du type de diabète rencontré, de l’âge du patient, des symptômes observés, … tout en retenant bien que pour ces patients comme pour tous les autres, le kiné doit toujours s’adapter en fonction de l’état de santé du patient lorsque celui-ci arrive pour sa séance … Tantôt, on pourra réaliser des exercices de renforcement musculaire actifs afin de pallier une perte de force, tantôt on se contentera d’une mobilisation plus passive, d’un massage pour soulager les douleurs observées.

Chose importante, le kiné est très attentif à certaines zones du corps plus sensibles que d’autres comme les pieds (perte de sensibilité fréquente chez le sujet âgé par exemple). Il peut ne pas ressentir une plaie qui se forme.

Chez certains patients plus jeunes et très souvent en surpoids, nous réalisons des programmes de remise en forme adaptés sur engin de musculation comme un ergocycle, un rameur, un tapis roulant, un cross trainer sans oublier tous les exercices de renforcement global du tronc, abdominaux, dorsaux, plus globalement toute la musculature de maintien.

Pour terminer, nous soignons également des patients plus âgés qui ont été amputés d’un membre ou qui souffrent de neuropathie, complications du diabète où le rôle du kiné prend toute son importance à la fois pour la mobilité, l’autonomie du patient et pour le soutien psychologique évident…

Fabrice Jacques, Licencié en Education Physique et en Kinésithérapie de l’ULg

La natation

Natation

Dans la lutte contre le diabète, des sports tels que la marche, la natation, l’aquagym, … agissent comme boucliers.

Selon la Fédération Internationale du Diabète, la pratique quotidienne d’une activité physique modérée de 30 minutes par jour réduit de 40% le risque de développer un diabète.

Il me paraît donc évident que le sport aide aussi la personne diabétique en facilitant le travail de l’insuline.

Toujours dans notre sujet du diabète, la natation (en plus des qualités que nous lui connaissons) procure de nombreux bienfaits : améliorer le souffle, tonifier les muscles, favoriser la circulation sanguine et limiter la rétention d’eau. Elle a un effet bénéfique sur le cœur et les poumons. Elle a aussi une fonction anti-stress.

Didier Leroy, Maître spécial en éducation physique à Bastogne

La marche

Selon Hippocrate, « la marche est le meilleur remède pour l’homme ». En effet, elle améliore la condition physique, réduit le risque de maladies cardiaques et respiratoires, diminue le taux de cholestérol, tonifie les muscles, prévient l’ostéoporose…

Elle permet même de brûler des calories…presque sans effort.

On peut marcher n’importe où, n’importe quand et cette activité ne nécessite pas de gros investissements. Elle n’est pas réservée à une élite, chacun peut bénéficier de ses bienfaits…à différents rythmes et à tout âge.

Claude Gonry, président du club de marche « Les Bourlingueurs du Sud

Marches IVV (Bourlingueurs du Sud Habay) & Adepts : Voir sur le site

La Marche

Vous avez des questions sur les activités physiques liées au diabète ?

Contactez-nous !